EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Lutte contre le terrorisme : combattre les injustices et l’exploitation des faibles par des forts

Article

Lutte contre le terrorisme : combattre les injustices et l’exploitation des faibles par des forts

A l’ouverture d’une Conférence de haut niveau des chefs d’agences de lutte contre le terrorisme des Etats membres des Nations Unies, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a insisté sur la nécessité pour la communauté internationale de travailler ensemble pour éradiquer ce fléau.

« À mesure que la menace terroriste continue d'évoluer, nous devons nous adapter et tirer des leçons de ce qui fonctionne et de ce qui ne fonctionne pas. Notre réponse doit être aussi agile et multiforme que la menace », a dit M. Guterres dans un discours.

Le Secrétaire général a noté qu’aujourd’hui la ligne de front dans la lutte contre le terrorisme est de plus en plus dans le cyberespace. « Les terroristes exploitent les médias sociaux, les communications cryptées et le ‘dark web’ pour diffuser leur propagande, recruter de nouveaux adeptes et coordonner des attaques », a-t-il souligné.

La défaite militaire de l'Etat islamique d’Iraq et du Levant (EIIL/Daech) en Iraq et en Syrie l'année dernière signifie que les combattants terroristes étrangers sont en mouvement, rentrant chez eux ou se réinstallant dans d'autres théâtres de conflits.

« Alors que certains d’entre eux peuvent être désenchantés et prêts à renoncer à la violence, d'autres restent déterminés, transmettant leur expertise du champ de bataille, recrutant de nouveaux partisans et menant des attaques », a noté le chef de l’ONU. « Les terroristes locaux testent également les capacités des agences nationales de sécurité et de renseignement. Il y a eu une évolution vers des attaques moins sophistiquées contre des cibles plus faciles qui sont plus difficiles à détecter et à prévenir », a-t-il ajouté.

Ce mois-ci, l’ONU a fait le point sur la Stratégie mondiale des Nations Unies de lutte contre le terrorisme, qui a été adoptée en 2006 et est révisée tous les deux ans. « Cela nous a donné l'occasion d'examiner où nous devons recentrer nos efforts », a noté M. Guterres.

« La priorité des priorités est que nous devons travailler ensemble. La nature transnationale du terrorisme signifie que nous avons besoin d'une coopération multilatérale », a-t-il ajouté. « Nous devons renforcer les capacités de nos structures et institutions antiterroristes. Et nous devons compléter nos efforts antiterroristes dans le domaine de la sécurité par des efforts concertés pour identifier et traiter les causes profondes. Nous devons renforcer la résilience et la cohésion de nos sociétés ».

Selon le Secrétaire général, cela veut dire notamment agir sur le terrain avec les familles et les communautés locales qui sont en première ligne pour protéger les personnes vulnérables contre les idéologies pernicieuses.

M. Guterres a identifié six objectifs pour la Conférence qui dure jusqu’à vendredi 29 juin : (i) Renforcer la coopération internationale dans la lutte contre le terrorisme, (ii) Se concentrer sur la prévention du terrorisme, (iii) Souligner l’importance de respecter pleinement les droits de l'homme tout en luttant contre le terrorisme, (iv) Souligner la nécessité d'investir stratégiquement dans les jeunes pour lutter contre le terrorisme et prévenir l'extrémisme violent, (v) Jeter un coup de projecteur sur le coût humain tragique du terrorisme, (vi) Renforcer le rôle d’assistance des Nations Unies dans la lutte contre le terrorisme.

ONU

Vous pouvez télécharger le programme ici :

Lutte contre le terrorisme : combattre les injustices et l’exploitation des faibles par des forts

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD