EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Université de Kikwit-RDC: entrées, sorties, portes des bureaux et auditoires bloquées par quelques étudiants de la Faculté de Médecine

Article

L’Université de Kikwit dans la province du Kwilu en République démocratique du Congo n’a pas fonctionné ce mardi 07 juillet 2018. Personne ne pouvait accéder dans la concession de l’Université, une véritable catastrophe.

Tout est parti de la suspension du Secrétaire académique de la Faculté de Médecine, un certain Donat Kumakuma (Assistant) par le Comité de gestion de l’Université. L’Assistant est accusé de fraudes, de falsifications des côtes des étudiants, etc. Un autre élément déclencheur de ce mouvement qui a paralysé l’Université est le fait que certains étudiants de la Faculté de Médecine ont voulu voir cet Assistant être nommé membre du Jury. Deux questions méritent d’être posées : (1) est-ce que la nomination du personnel à l’Université relève de la compétence des étudiants ou du Comité de gestion ? (2) De quel droit les étudiants peuvent-ils demander au Comité de gestion de placer telle personne à tel endroit ? L’analyse de ces questions nous amène à penser à une manipulation des étudiants par des forces occultes.

Certains étudiants corrompus voient en ce changement, un chemin de la croix pour leurs études car habitués à passer des promotions par des voies malhonnêtes. Il est vrai que la corruption a pris beaucoup d’ampleur à l’Université de Kikwit et tout celui qui ose mettre fin à ce système mafieux qui profite à beaucoup de gens est très vite combattu. Le Recteur de l’Université de Kikwit, Père jésuite de son Etat est combattu à cause de la lutte qu’il mène contre la corruption à l’Université de Kikwit.

Dans leur correspondance adressée au Maire de la Ville de Kikwit, ces étudiants accusent le Comité de gestion de mégestion. Notre correspondante à la Radio Tomisa à Kikwit a interrogé le Recteur de cette Université sur cette question, et voici la réponse du Recteur : « sur près de 3000 étudiants, il n’y a que 1300 qui ont payé les frais, tous les autres n’ont rien payé. Les étudiants qui ne sont pas en ordre avec l’Université n’ont pas intérêt à voir l’année académique se terminer, ils doivent créer des troubles pour perturber l’année académique. Tous les enseignants qui viennent donner cours à l’Université de Kikwit sont payés, le personnel a la prime locale chaque mois, etc., où est la mégestion dans tout ça. Ces étudiants sont manipulés par ceux qui veulent occuper le poste du Recteur et autres, c’est de la haine tribale tout simplement. On accuse le recteur de tribalisme, vérifier les listes des Assistants nommés dans les 4 Facultés, les gens de ma tribu ne représentent même pas 1%. Les listes viennent des Facultés, nous nommons les gens que les Facultés nous proposent, c’est du mensonge, il ne faut pas croire à telles allégations».

Notre reporteur est allé à la rencontre de quelques professeurs visiteurs présents à Kikwit pour avoir leur impression sur ce qui se passe à l’Université. Un professeur de la Faculté des SSAP de l’Université de Kinshasa présent à Kikwit a déclaré ceci : « Je suis allé enseigner à Mbandaka, à l’Université du Kwango et à l’Université Kongo, jusque maintenant, je ne suis pas encore payé, les caisses sont vides. Mais, à l’Université de Kikwit, on vous paie tous vos honoraires sans problème, je pense que la gestion est bonne ici, à moins que ces étudiants aient d’autres preuves ».

Dans leur mémo adressé au Maire de la Ville, ces étudiants demandent le départ sans conditions du Comité de gestion. Pourquoi le mémo est-il adressé au Maire et non au Ministre de l’ESU ? Il semble que ceux qui instrumentalisent ces étudiants pensent obtenir le départ du Comité de gestion en passant par la Mairie et la Province, ce qui peut expliquer la non-intervention de la police pendant que les étudiants bloquaient les entrées de l’Université.

L’Université de Kikwit est victime des conflits communautaires : mbala, pende, yansi, etc. Chacun utilise les étudiants de sa tribu pour combattre le Comité de gestion et espère obtenir un poste. L’UNIKIK est une université publique, lorsque les associations tribales se mêlent dans la gestion de l’université, il faut s’attendre au pire.

Ce groupe d’étudiants de la Faculté de Médecine doit savoir que les étudiants de l’ISTA à Kinshasa avaient du mal à être acceptés comme stagiaires et même à trouver du travail à cause de la mauvaise réputation qu’ils avaient. La violence, l’instrumentalisation et d‘autres tares n’ont pas de place dans la formation d’un médecin. Toutes les revendications à l’Université de Kikwit viennent d’un groupe d’étudiants de la Faculté de Médecine, groupe instrumentalisé par quelques enseignants en mal de positionnement, à la recherche des postes et d’argent facile.

Selon un document que notre correspondante a reçu, le Conseil de l’Université de Kikwit se réunira ce jeudi 05 juillet 2018 pour évaluer l’état d’avancement des enseignements, les évènements du mardi 03 juillet 2018 et les divers.

La Rédaction, le 04 juillet 2018

Vous pouvez télécharger le programme ici :

Université de Kikwit-RDC: entrées, sorties, portes des bureaux et auditoires bloquées par quelques étudiants de la Faculté de Médecine

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

i regret all for an habit medecin students they're not student || 06/07/18 - 09:07:50
bob
nous avons des mediocres même à l'université. c'est pitié... || 04/07/18 - 07:07:30
CABD