EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC: une transition sans Kabila réclamée par des politiques américains pour l’avènement d’un Etat des droits en RDC ; mythe ou réalité ?

Article

Est-il possible d’organiser une transition sans Kabila ? Rien n’est sûr. A travers les pressions et les chantages, peut-on obtenir une telle transition politique ? Le président Obama avait beau crié, rien n’a changé dans cette Afrique où chacun trouve son intérêt dans la souffrance des millions de personnes à travers le continent.

Dans un éditorial publié au Washington Post,Tom Perriello, l’ancien Monsieur Afrique du président américain Barack Obama et Cindy Mccain, l’épouse du Sénateur américain John Mccain et ancien candidat à la présidence, ont lancé un vibrant appel à l’administration Trump pour agir en faveur des élections démocratiques en République démocratique du Congo.

L’éditorial publié le 31 juillet et soutenu par plusieurs politiciens américains dont l’ancien Secrétaire d’Etat John Kerry s’adresse d’abord au président Kabila, lui demandant de “changer de cap” et de faciliter une alternance démocratique au pays.

Malgré des progrès clamés par Kinshasa, les politiques américains craignent surtout que les prochaines élections, même en cas du départ acté du président Kabila, ne soient pas démocratiques. A ce sujet, ils estiment que l’Administration Trump a un rôle clé à jouer pour aider à faire en sorte que ces conditions soient remplies. “Les États-Unis devraient intensifier leurs pressions économiques contre le président Kabila et ses alliés pour montrer qu’il y a des conséquences réelles pour la poursuite de la violence et de la répression”, pensent-il.

Par ailleurs, ils appellent également l’Administration Trump à soutenir l’option “transition sans Kabila” dans la mesure où l’actuel président congolais n’entendait toujours pas organiser des élections démocratiques. “Les États-Unis et les autres acteurs internationaux ne devraient pas être dupés en croyant à plus de fausses promesses ou en acceptant de mauvaises élections qui ne feront rien pour mettre fin aux problèmes sous-jacents de violence, d’abus et de corruption“, mettent-ils en garde.

“Ils devraient clairement signal“Ils devraient clairement signaler que si les conditions minimales pour un vote crédible ne sont pas remplies dans les prochaines semaines, ils soutiendront les appels croissants du Congo pour une «transition sans Kabila», où le président se retirera pour permettre aux dirigeants indépendants de restaurer ordre constitutionnel et organiser des élections libres et équitables“, ajoutent-ils.

Politico.cd-EADEV

Vous pouvez télécharger le programme ici :

RDC: une transition sans Kabila réclamée par des politiques américains pour l’avènement d’un Etat des droits en RDC ; mythe ou réalité ?

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD