EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC : l’OMS demande aux pays voisins de renforcer la surveillance le long de la frontière avec le Nord-Kivu pour prévenir Ebola

Article

Alors que quatre nouveaux décès, parmi les cas confirmés d’Ebola, ont été enregistrés dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), l’agence onusienne appelle les pays de la région à rester vigilant le long de la frontière.

Un nouveau bilan publié mardi par le Ministère de la santé congolais confirme quatre nouveaux décès de la fièvre hémorragique à virus Ebola. Ces quatre décès ont été enregistrés à Mabalako, près de la bourgade de Mangina où l’épidémie a été déclarée le 1er août dernier, dans la province du Nord-Kivu.

A ce jour, les autorités congolaises ont fait état d'un total de 34 décès en lien avec cette dixième épidémie d'Ebola en RDC.

« Au total, 43 cas ont été enregistrés dans la province du Nord-Kivu, dont 16 confirmés et 27 probables », a déclaré le porte-parole de l’OMS, Tarik Jasarevic, lors d’un point de presse mardi à Genève.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus 900 « contacts » (avec le virus) ont déjà été enregistrés dans les zones de santé sous surveillance. La recherche des contacts est d’ailleurs l’une des priorités de l’OMS, en plus de la prévention et du contrôle des infections, notamment dans les centres de santé, l’isolement ainsi que la prise en charge des patients, la sensibilisation des communautés.

Une campagne de vaccination ciblée attendue cette semaine

En réponse à cette nouvelle épidémie d'Ebola, des campagnes de vaccination ciblée sont attendues cette semaine.

La chaîne de froid pour la vaccination est arrivée à Béni dimanche 6 août 2018. Une douzaine d'équipes de vaccinateurs dont, des certaines venues de la Guinée, seront déployées dans les différentes zones touchées.

« La vaccination devrait pouvoir commencer d’ici la fin de la semaine si toutes les étapes nécessaires sont en place. Une équipe clinique avec des thérapeutes arrive le 7 août », a précisé Tarik Jasarevic.

Le Ministère de la santé congolais et l’OMS appliqueront la même stratégie de « la vaccination en ceinture » qui cible les prestataires de soin de première ligne, les personnes ayant été en contact avec les cas confirmés d’Ebola et les contacts de ces contacts.

Renforcement de la surveillance des frontières

Par ailleurs, l’OMS a demandé aux pays voisins de la RDC, notamment le Rwanda, l'Ouganda, le Burundi et le Soudan du Sud, de renforcer la surveillance, notamment le long de la frontière avec le Nord-Kivu.

Une trentaine de points d’entrée ont été identifiés pour renforcer la capacité de surveillance afin de détecter et de traiter rapidement les nouveaux cas d’Ebola potentiels.

Sur le terrain, une trentaine d’experts de l’OMS sont déjà présents ou en route pour Beni. Les équipes se sont également dirigées vers Mangina. Certains membres du personnel en cours de deploiement au Nord-Kivu ont participé à la riposte contre Ebola dans la province de l’Équateur.

Le personnel de l’OMS comprend des logisticiens, des épidémiologistes, des communicateurs, des infirmiers cliniciens spécialisés, des spécialistes de la mobilisation communautaire et des coordonnateurs d’urgences.

A noter que le Directeur général de l’OMS, le docteurTedros Adhanom Ghebreyesus, et son adjoint en charge des interventions d'urgence, le docteur Peter Salama, sont attendus jeudi en RDC.

ONU INFO

Vous pouvez télécharger le programme ici :

RDC : l’OMS demande aux pays voisins de renforcer la surveillance le long de la frontière avec le Nord-Kivu pour prévenir Ebola

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD