EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

QUE FAUT-IL SAVOIR DE L’INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE BIOMEDICALE « INRB en sigle » BASE A KINSHASA ?

Article

L’Institut National de Recherche Biomédicale « INRB en sigle » a été inauguré le 08 décembre 1984 par le Président François Mitterrand et le Premier Commissaire d’Etat Kengo wa Dondo. Il est donc le fruit de la coopération franco-congolaise. Cet institut est le symbole de durabilité d’un projet de coopération qui, après le départ des coopérants, connait un rayonnement national et international.

Il a eu pour objectif première, le développement des ressources humaines en quantités et qualités suffisantes. Par la suite bien d’autres objectifs ont motivé la mise en place de cet institut notamment : Créer un environnement propice à la recherche, Bâtir un partenariat fort dans le domaine de la recherche avec l’arrivée quasi simultanée de l’OMS et de l’IMT/Anvers à l’INRB en 1998, ce qui a servi de catalyseur pour le partenariat international, Renforcer les capacités managériales de l’Institut grâce à l’intervention de la Coopération Technique Belge (CTB), Doter l’Institut d’un statut qui lui assure une durabilité juridique : par le décret n°13/06 du 22 janvier 2013 de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre. Un acte qui a fait de l’INRB un établissement Public avec une grande autonomie administrative et financière.

Au cours de ces 30 ans, l’INRB a développé une expertise nationale et internationale sur plusieurs domaines tels que la gestion des épidémies comme la Maladie à virus Ebola. Avec l’IMT/Anvers, l’Institut a développé un test de dépistage de la trypanosomiase humaine africaine. Un nouveau virus au Bas-Congo (Kongo central) et d’autres espèces des Rétrovirus ont été découvert récemment.

Aujourd’hui, l’INRB dispose d’une masse critique des techniciens de laboratoire de haut niveau, qui ont été recyclés dans différents Instituts Pasteur : à Bangui, à Dakar et à Madagascar ; à l’Institut de Médecine Tropicale d’Anvers (IMT) ; au National Institute for Comminicable Diseases, (NICD) à Johannesbourg, et au Kenya Médical Research Institute (KEMRI). En outre, le nombre de chercheurs de haut niveau ayant un doctorat (PhD) augmente d’année en année.

L’Institut est composé de deux laboratoires de biologie moléculaire, des laboratoires de référence pour la trypanosomiase humaine africaine, la poliomyélite et la rougeole sous l’égide de l’OMS. Des stations de recherche ont été installées à Kole pour Monkeypox, à Mbuji Mayi et Masi Manimba pour la Trypanosomiase humaine africaine.

L’INRB possède un partenariat diversifié éparpillés dans le monde notamment : En Europe (l’IMT/Anvers et la Katholieke Universiteit te Leuven KUL), en Belgique (Robert Koch Institute et Max Planck en Allemagne, l’Institut Pasteur de Paris, l’Institut de recherche pour le développement IRD, etc.). En Afrique, il y a le Centre International de Recherche Médicale de Franceville au Gabon CIRMF, le National Institute for Communicable Diseases de Johannesburg NICD, etc. Au Japon, les partenaires de l’INRB sont l’Institut de Médecine tropicale de Nagasaki et la Tokyo Medical and Dental University. Aux jours à venir, l’INRB aura un champ de partenariat qui s’étendra jusqu’en Inde et en Chine. Signalons également son partenariat naturel avec le Laboratoire de Santé de Brazzaville, la Faculté de Médecine de l’Université de Kinshasa et son Ecole de Santé Publique.

L'Institut National de Recherche Biomédicale compte en son sein huit Départements dynamiques qui participent aux différentes missions de l'Institut à savoir, la surveillance, la recherche et la formation. Les départements travaillent en inter-collaboration sur plusieurs thématiques de recherche. Chaque Département dispose d'un personnel qualifié ainsi que d'une infrastructure de pointe. Il y a le Département de Virologie, d’Analyse médicale, de Microbiologie, de Parasitologie, d’Epidémiologie, de Ressources Humaines, de Finances, de Maintenance et logistique.

Il existe également au sein de l’INRB, des centres et Unités rattachés à la Direction Générale notamment le centre de Génétique Humaine, le centre d’Essais Cliniques, l’Unité de Biosécurité/Bios?reté. Aujourd’hui, l’INRB a fait peau neuve avec ses bâtiments qui ont été rénovés, son outil informatique modernisé, son charroi automobile renforcé et son plateau technique amélioré.

La perspective est de faire de l’INRB un centre d’excellence pour la formation, la gestion et la recherche sur les maladies émergentes et réémergentes comme la maladie à virus Ebola. Et pourquoi pas un centre de contrôle de maladies, un CDC congolais en collaboration avec la DLM.

L’Institut national de recherche Biomédicale est situé sur l’avenue De la Démocratie N°5345 (Ex Av. Des huileries), Kinshasa-Gombe. Toutes les informations relatives à l’institut sont disponibles sur son site internet (info@inrb.cd).

Mersei Matondo pour la Rédaction, le 30 août 2018

Vous pouvez télécharger le programme ici :

QUE FAUT-IL SAVOIR DE L’INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE BIOMEDICALE « INRB en sigle » BASE A KINSHASA ?

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD