EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Ebola en RDC : une personne guérie à Beni, une ville qui avec Butembo devient nouveau foyer de l’épidémie

Article

Une personne atteinte par le virus Ebola, dans le quartier Ndindi a été guérie de la maladie, a confirmé ce vendredi l’Organisation mondiale de la santé. Il s’agit d’un habitant venu du quartier Ndindi récemment déclaré foyer principal du virus Ebola dans la ville de Beni.

Au total, 143 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), dont 112 confirmés et 31 probables à la date du 19 septembre 2018. Sur les 112 confirmés, 66 sont décédés et 39 sont guéris.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), une tendance générale à la baisse des cas se poursuit. « Cependant, ces tendances doivent être interprétées avec prudence compte tenu des retards attendus dans la déclaration des cas et la détection continue des cas sporadiques », admet l’OMS.

Malgré « des progrès substantiels réalisés pour limiter la propagation de la maladie dans de nouvelles zones et que la situation à Mangina (zone de santé de Mabalako) se stabilise, les villes de Beni et Butembo sont devenues les nouveaux foyers de l’épidémie », a déclaré le porte-parole de l’OMS, lors d’un point de presse ce vendredi à Genève.

Selon Fadela Chaib, les équipes d’intervention agissent sur le terrain pour empêcher la propagation du virus dans d’autres régions. A noter que depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 10.701 personnes ont été vaccinées, dont plus de 4.000 agents sanitaires et plus de 2.300 enfants.

155 enfants sont orphelins ou séparés de leurs parents suite à Ebola, selon l’UNICEF

Par ailleurs, l’UNICEF et ses partenaires ont jusqu’à présent identifié 155 enfants orphelins ou non accompagnés suite à la dernière épidémie d’Ebola dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

« Ce chiffre inclut des enfants qui ont perdu des suites d’Ebola l’un des parents ou les deux, ou leur tuteur, ainsi que ceux qui sont restés seuls parce que leurs parents sont en quarantaine dans un centre de traitement Ebola », a souligné le porte-parole de l’UNICEF à Genève au cours d’une conférence de presse ce vendredi à Genève.

Selon Christophe Boulierac, ces enfants qui ont perdu un parent à cause de l’Ebola risquent d’être stigmatisés, isolés ou abandonnés, ce qui s’ajoute à l’expérience de la perte d’un proche.

Ces enfants, ainsi que ceux dont les parents sont pris en charge dans un centre de traitement Ebola sont particulièrement vulnérables et l’UNICEF est préoccupé par leur bien-être.

« La perte d’un parent est une expérience bouleversante pour un enfant », a déclaré dans un communiqué, le Représentant de l’UNICEF en RDC. « Notre mission est de protéger les enfants contre les conséquences du virus Ebola », a ajouté Dr Gianfranco Rotigliano.

Depuis le début de l’épidémie d’Ebola, l’UNICEF et ses partenaires ont ainsi formé 219 agents psychosociaux pour identifier les besoins spécifiques des enfants orphelins et non accompagnés et leur fournir une assistance. L’Agence onusienne a également fourni du matériel scolaire et des uniformes aux 112 orphelins d’Ebola et aux enfants non accompagnés en âge scolaire et payé leurs frais de scolarité.

« Nous avons déployé 7 nutritionnistes pour aider les enfants orphelins et non accompagnés dans les centres de traitement. Nous avons également sensibilisé 3.163 directeurs d’école et enseignants de 326 écoles pour soutenir la réinsertion des enfants touchés par la maladie et éviter leur stigmatisation », a conclu le porte-parole de l’UNICEF.

ONU INFO

Vous pouvez télécharger le programme ici :

Ebola en RDC : une personne guérie à Beni, une ville qui avec Butembo devient nouveau foyer de l’épidémie

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD