EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

L'abus d'alcool tue trois millions de personnes par an estime l'OMS

Article

Plus d'un décès sur 20 en 2016 - 3 millions de personnes, pour la plupart des hommes - ont été causés par l'usage nocif de l'alcool, selon un rapport publié en fin de semaine par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Beaucoup trop de gens, leurs familles et les communautés subissent les conséquences de l'usage nocif de l'alcool par la violence, les blessures, les problèmes de santé mentale et des maladies comme le cancer et accident vasculaire cérébral », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, le Directeur général de l’OMS, ajoutant qu'« il est temps intensifier les actions pour prévenir cette grave menace pour le développement de sociétés saines.»

Le Rapport 2018 de l’OMS sur la situation de l'alcool et de la santé révèle que de tous les décès attribuables à l'alcool, 28% ont été causés par des blessures (des accidents de la circulation, l'automutilation et la violence); 21% étaient dus à des troubles digestifs; le reste des décès étant causés par des maladies cardiovasculaires, des maladies infectieuses, des cancers, des troubles mentaux et d'autres problèmes de santé.

En dépit d'une diminution de la consommation épisodique et du nombre de décès liés à l'alcool depuis 2010, l'OMS souligne que les données relatives aux maladies et aux blessures causées par l'alcool restent « trop élevées », en particulier en Europe et dans les Amériques.

Actuellement, environ 2,3 milliards de personnes boivent une moyenne de 33 grammes d'alcool pur par jour, à peu près équivalent de deux verres (chacun de 150 ml) de vin, une grande bouteille 75 cl de bière ou deux verres (chacun de 40 ml) d’alcool.

L'Europe a la plus forte consommation par habitant - et la consommation mondiale devrait augmenter au cours de la prochaine décennie, en particulier en Asie du Sud-Est, dans le Pacifique occidental et dans les Amériques. Les hommes principalement concernés

Le rapport montre qu'environ 237 millions d'hommes et 46 millions de femmes souffrent de troubles liés à la consommation d'alcool et que ces troubles sont plus fréquents dans les pays à revenu élevé. Les enquêtes dans le milieu scolaire indiquent que, dans de nombreux pays, la consommation d'alcool commence avant l'âge de 15 ans, avec de très petites différences entre les garçons et les filles.

«Tous les pays peuvent faire beaucoup plus pour réduire les coûts sanitaires et sociaux de la consommation nocive d'alcool», a déclaré le Dr Vladimir Poznyak, coordonnateur de l'unité de gestion de la toxicomanie de l'OMS.

« Les actions éprouvées et rentables comprennent l'augmentation des taxes sur les boissons alcoolisées, les interdictions ou les restrictions en matière de publicité de l'alcool, et la limitation de la disponibilité physique de l'alcool.»

Le rapport montre que, bien que presque tous les pays (95%) ont des taxes sur l'alcool, moins de la moitié d'entre eux utilisent d'autres stratégies liées aux prix telles que l'interdiction de vente à perte ou des escomptes de volume. En outre, bien que de nombreux pays interdisent la publicité à la télévision et à la radio, les restrictions sont rares en ce qui concerne la publicité sur Internet et les médias sociaux.

«Nous aimerions voir les États membres mettre en œuvre des solutions créatives qui sauveront des vies», a déclaré le Dr Tedros.

«Nous devons faire davantage pour réduire la demande et atteindre l'objectif fixé par les gouvernements d'une réduction relative de la consommation d'alcool de 10% entre 2010 et 2025», conformément à l'objectif 3.5 des Objectifs de développement durable (ODD).

L'OMS a souligné que la réduction de l'usage nocif de l'alcool contribuera également à atteindre plusieurs autres cibles des ODD liées à la santé, notamment la santé maternelle et infantile, les maladies infectieuses, les maladies non transmissibles, la santé mentale, les blessures et les empoisonnements. ONU INFO

Vous pouvez télécharger le programme ici :

L'abus d'alcool tue trois millions de personnes par an estime l'OMS

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD