EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC : A Rubaya, principale zone d'exploitation du coltan au Nord-Kivu, une vingtaine de civils tués

Article

L’incapacité de l’Etat congolais à assurer la sécurité des personnes et leurs biens n’est plus à démontrer. A Oicha, les ADF ont pillé la ville, à Rubaya, principale zone d'exploitation du coltan dans la province trouble du Nord-Kivu, des civils sont tués comme des mouches par des bandits et criminels qui sont restés impunis depuis des années. C’est qui se passe au Nord-Kivu, est un génocide silencieux. Une vingtaine de civils tués à l'arme blanche la nuit du samedi à ce dimanche dans l'agglomération de Rubaya. La population se sent abandonnée, oubliée, chosifiée, etc.

Pourquoi l’exploitation du coltan doit-elle être accompagnée d’une guerre barbare et des massacres des civils qui ne tireront jamais bénéfice de ces ressources ? Faut-il économiquement parlant, tuer des pauvres citoyens qui vivent de l’agriculture à cause de l’exploitation du diamant, de l’or, du coltan ou de toute autre ressource ? Comment les gens qui ont été à l’école peuvent-ils s’accommoder au mal jusqu’à hypothéquer la vie de leurs compatriotes pour quelques postes ?

L’université congolaise a-t-elle formé des inconscients, des personnes capables de sacrifier leur pays pour des combines inutiles ?

Les femmes, les enfants, les vieillards sont massacrés dans l’indifférence totale de la communauté internationale et de l’élite congolaise corrompue et sans scrupule.

« Nous ne pouvons pas rester en silence devant la souffrance des millions de personnes dont la dignité est bafouée », Pape François.

La Rédaction, le 07 octobre 2018

Vous pouvez télécharger le programme ici :

RDC : A Rubaya, principale zone d'exploitation du coltan au Nord-Kivu, une vingtaine de civils tués

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD