EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Lutte contre Ebola en RDC : la MONUSCO apporte un appui logistique et sécuritaire ; où est la souveraineté ?

Article

Dès le lendemain de la déclaration de l’épidémie mortelle à virus Ebola au Nord-Kivu, à l’est de la République démocratique du Congo, le premier août dernier, la Mission des Nations Unies dans le pays s’est activée pour appuyer la riposte du gouvernement congolais.

« Avec une riposte contre Ebola, il est très important d’avoir une réponse rapide et cela exige aussi une logistique rapide et notre ‘avantage comparatif’, ici en RDC, c’est notre dispositif logistique. Nous avons beaucoup d’avions, d’hélicoptères, et d’autres moyens très robustes », a expliqué le Représentant adjoint de l’ONU dans le pays, David Gressly, lors d’un entretien avec ONU Info.

« Le 2 août, le Ministre de la santé congolais et moi-même avons voyager ensemble au centre de l’épidémie, transportant des laboratoires et des équipes d’épidémiologistes qui sont restés à Mangina, qui était l’épicentre de cette épidémie », a précisé le numéro deux de la MONUSCO, la Mission des Nations Unies dans le pays. Selon lui des centaines de personnes et d’équipements ont été transportés dans la zone.

« Nous avons également envoyé une quarantaine de voitures adaptées aux conditions de la région, y compris aux conditions sécuritaires qui posent un problème majeur », a ajouté M. Gressly.

La MONUSCO a également établi un centre opérationnel d’urgence à Beni même pour faciliter la riposte, ainsi que des camps pour mener à bien les efforts de vaccination et de traitement des cas suspects.

Face à l’insécurité dans la région, où opèrent des groupes armés tels que les ADF, les militaires et les policiers de la Mission onusienne se retrouvent à escorter le personnel de la riposte, à sécuriser des zones ou à transporter le personnel par hélicoptère pour lui permettre d’accéder à certaines zones affectées.

Les policiers ont également aidé à surveiller les mouvements de population et retrouver les contacts des personnes touchées par le virus.

Radio Okapi et l'UNICEF sont des partenaires clefs pour sensibiliser la population aux objectifs et traitements de la riposte et pour créer la confiance auprès de la population.

La Mission a également sensibilisé son propre personnel quant aux risques de propagation du virus afin d’éviter qu’il ne soit infecté.

Selon M. Gressly, les efforts déployés par la MONUSCO pour faciliter la riposte à Ebola ont globalement été bien reçus par les Congolais, tant du côté du gouvernement qui mène la riposte, que de la population civile, malgré les quelques poches de résistance de cette dernière à Beni.

Selon le dernier rapport de situation épidémiologique de la maladie à virus Ebola, datant du 13 octobre 2018, au total, 211 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 176 confirmés et 35 probables. Sur les 176 confirmés, 100 sont décédées et 55 sont guéries.

ONU INFO

Vous pouvez télécharger le programme ici :

Lutte contre Ebola en RDC : la MONUSCO apporte un appui logistique et sécuritaire ; où est la souveraineté ?

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

Yves NKANGU
Si pour transporter les blessés à quelque kilomètres de kinshasa pour le soin, il faut demander l'aide de la monusco. Il ne faut plus parler de la souveraineté. heureusement le ridicule ne tue pas au congo. || 16/10/18 - 07:10:19
CABD