EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC : Secteur énergétique et la finance carbone

Article

La plupart de projets financés ou approuvés dans le cadre du MDP ont un lien avec le secteur énergétique. Tous ces projets MDP « énergie » peuvent se classer en deux groupes, ceux qui se focalisent exclusivement sur la réduction des émissions d’installations existantes, c’est-à-dire de simple décarbonisation, et ceux qui accroissent ou libèrent des capacités de production nécessaires au développement économique et social durable.

En RDC, les principales activités énergétiques contribuant à l’émission des GES dans l’atmosphère sont : (i) le transport dont l’émission des GES résulte des gaz d’échappement des automobiles, bateaux, trains et avions ; (ii) la combustion des combustibles fossiles pour l’électrification (pétrole brut et ses dérivés, charbon minéral) ; (iii) la combustion de la biomasse (bois de chauffe et charbon de bois).

Projets énergétiques favorables aux financements carbone en RDC

Dans les secteurs de transport, les projets de production des biocarburants à partir des cultures énergétiques comme Jatropha curcas, la canne à sucre, Mucuna pruriens, peuvent présenter une additionnalité significative et par conséquent, bénéficier des financements carbone.

Pour ce qui est de l’électrification avec de combustibles fossiles et de l’utilisation de la biomasse, la RDC est dotée des ressources énergétiques susceptibles de répondre aux besoins énergétiques des populations (en interne et externe) avec peu d’impacts sur l’environnement. Elle dispose de nombreuses chutes favorables à l’hydroélectricité dont le potentiel est estimé à 13 % au niveau mondial et 40% au niveau africain. En ce qui concerne l’énergie éolienne, trois sites sont favorables pour le développement de cette forme d’énergie : le plateau des Batéké à Kinshasa, la Côte de Moanda et le plateau de Kundelungu au Katanga. Le solaire constitue la source d’énergie susceptible d’être développée en RDC.

Toutes ces formes d’énergie peuvent contribuer à la réduction des émissions des GES dans les centres urbains et dans les milieux ruraux par le remplacement du pétrole (carburant pour l’éclairage des maison), de l’essence (utilisé dans des groupes électrogènes pour l’électrification) et de la ressource bois (bois de chauffe, charbon de bois, utilisée pour la cuisson des aliments).

Ainsi, la définition de scénario de référence s’avère indispensable avec une méthodologie de comptabilité carbone approuvée par le Comité exécutif du MDP, pour espérer bénéficier des crédits carbones.

Les projets de méthanisation à partir des déchets biodégradables où le méthane sert de production de l’électricité en substitution au combustible fossile, peuvent bénéficier des financements carbone.

La Rédaction, le 15 novembre 2018

Vous pouvez télécharger le programme ici :

RDC : Secteur énergétique et la finance carbone

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD