EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC : BASE, popularité et élections, candidat commun, et personne ne parle du peuple

Article



En République Démocratique du Congo, le concept BASE est très employé par les acteurs politiques pour justifier leurs prises de position.



Pendant la guerre de ‘’libération’’, Aldo Ayello, l’envoyé spécial de l’UE, porteur d’un message de l’Union européenne et de la Communauté internationale à Laurent Désiré KABILA a été confronté à la BASE. « La Communauté internationale m’a envoyé pour vous dire que vous devez arrêter l’offensive ici à Kisangani, ceci vous permettra de réorganiser votre propre armée, car arrivée à Kinshasa avec des armées étrangères ne serait pas une bonne chose pour la suite de vos actions politiques », expliquait Aldo Ayello à Laurent Désiré KABILA.



La réponse du révolutionnaire n’a pas tardé, en plein meeting, LD KABILA a dit à son interlocuteur qu’il devrait demander l’avis de la BASE (population). Aldo Ayello de répondre : c’est la foule, on ne doit pas gouverner le pays en se référant à la BASE (population) surtout en ce qui concerne des questions stratégiques. Une question est posée à la BASE (population), voulez-vous qu’on arrête l’offensive sur Kinshasa ? La BASE répond, il faut aller jusqu’à Kinshasa. Et la suite est connue.



Que veut dire d’abord le mot BASE ? Dans le langage courant, la base est la partie inférieure d'un objet, sur laquelle il repose. En météorologie, la BASE d'un nuage est sa partie inférieure. En architecture, la BASE est la partie basse d'une colonne. Dans l’armée, une BASE militaire est un site aménagé pour accueillir une ou plusieurs unités militaires. En géométrie, la BASE désigne le côté inférieur d’une figure plane ou bien la face inférieure d’un solide. Et en politique, c‘est quoi alors la BASE ? Les structures inférieures d’un parti ? Les combattants ? Aussi, n’oublier pas que la Base est un cours d’eau du Rwanda, interdiction de rire.



La consultation de la BASE est une bonne chose, mais pas à n’importe quelle matière. Le prophète de Dieu Moïse, nous a donné un bel exemple du leadership basé sur la vision. S’il avait écouté la BASE, les enfants d’Israël ne seraient pas Canaan.



La popularité, les élections et la désignation du Candidat commun de l’opposition, créent de la confusion dans les esprits. Qui peut être désigné candidat commun ? C’est le leader le plus populaire, le plus riche ou le plus intelligent ?



La popularité est le fait d'être connu et aimé du plus grand nombre, et cela est-il suffisant pour être candidat d’un groupe ?



Les hommes/femmes politiques congolais doivent savoir une chose : on ne devient pas président de la république parce qu’on est populaire, riche ou intelligent, on le devient par la confiance que le peuple place en quelqu’un selon les circonstances.



La politique n’est pas de la mathématique, c’est-à-dire, je suis populaire, je suis riche, je suis intelligent, et donc, c’est moi le président. Erreur !



En réalité, la vraie BASE, pour gagner l’élection présidentielle, c’est la population et non quelques courtisans à la recherche d’un positionnement partisan.



La Rédaction, le 19 novembre

Vous pouvez télécharger ce document ici :

RDC : BASE, popularité et élections, candidat commun, et personne ne parle du peuple

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

dona
ahhh mon pays la rdc. tu va où? || 19/11/18 - 09:11:40
CABD