EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Les érosions isolent l’Université Loyola du Congo (ULC) du centre-ville de Kinshasa

Article

Depuis plus de 3 ans, l’Université Loyola du Congo (Ex ISAV) est séparée du reste de la ville de Kinshasa par des ravins qui ont englouti des maisons des pauvres citoyens habitant le quartier Kindele, une catastrophe humaine sans précédent. L’accès à cette prestigieuse université devient un parcours de combattant. Pour les étudiants et les enseignants, il faut avoir pris du café le matin ou un autre fortifiant pour traverser ces vastes ravins dont la profondeur et la largeur n’ont rien à envier au fleuve Congo. Une tragédie humaine, une désolation inimaginable

Toutes les démarches entreprises par la population de ce quartier sinistré, les responsables de l’Université Loyola du Congo et autres auprès des autorités urbaines et nationales n’ont produit qu’un seul résultat : la progression rapide des ravins et la disparition continuelle des maisons des paisibles citoyens.

La population vit dans le désespoir et les autorités habilitées à apporter des solutions aux problèmes de la société sont restées dans leur insouciance et indifférence habituelles. Dans un entretien avec une dame qui a perdu sa maison suite aux ravins qui continuent leur progression dans une société où le malheur des uns fait le bonheur des autres, elle a affirmé ceci : « j’ai acheté ma maison avec l’argent de la retraite, un mois après, tout a été emporté par l’eau des pluies, mes trois enfants ont fini l’université, mais personne n’a encore trouvé du travail, je pensais vivre de cette maison, mais tout est parti, je ne sais quoi faire, si c’est pas de mourir ».

Sans parler de leur responsabilité légale des gestionnaires de la ville, les autorités de la ville province de Kinshasa ont-elles perdu tout l’amour qu’un humain doit avoir vis-à-vis de ses semblables ? Comment expliquer que pendant plusieurs années, des maisons des personnes vulnérables sont effacées par les érosions, les universités isolées, les infrastructures d’approvisionnement en eau et électricité détruites, le gouvernement provincial reste dans un mutisme inexplicable ?

C’est qui se passe sur la route Kindele - Université Loyola du Congo, tout comme dans d’autres coins de la République Démocratique du Congo, est une honte et une preuve de l’incapacité du pouvoir public à apporter des solutions au problème de la société. Il n’est jamais trop tard pour mieux faire.

Fait à Kinshasa, le 04 Janvier 2018

La Rédaction

Vous pouvez télécharger le programme ici :

Les érosions isolent l’Université Loyola du Congo (ULC) du centre-ville de Kinshasa

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

Mutswaka Priscille
Ceux qui sont en amont sont restés dans l'insouciance et nous qui sommes en aval que ferons-nous?? faut-il inviter les étrangers pour remédier ces genres de problèmes ou comment?? c'est le même cas que je rencontre dans ma province d'origine province du KWILU( ex BANDUNDU). || 19/01/18 - 03:01:48
charles isamia
Mais finalement, la situation est générale? je vous dirai que non seulement le quartier kindele de la ville province de kinshasa qui subit ce cas mais également presque tous les quartiers de la ville de kikwit dans la province du kwilu. maintenant je me demande, où irons nous? faut-il deplacer toute la ville, ses habitants, et ses infrastructures pour occuper un terrain vierge pour s'y installer? c'est pratiquement impossible. Des nombreuses interrogations restent et souffrent d'un dylème dans ma tête. || 18/01/18 - 10:01:02
BEATRICE SANGUPAMBA
Ho où allons-nous avec ce pays? Notre l'état doit prendre tous ces cas en charge et à cœur pour qu'il y est une solution sinon, il y aura toujours des pleurs. C'est presque dans la plupart de coin du pays pays constate ça. les deuils nationales ne servent plus à rien,il faut chercher à sauver ceux qui sont restés dans des pareils cas. j'ai peur et pitié de mon pays. où irons-nous? || 18/01/18 - 02:01:34
hugo
ce pays est encours de disparution avec cette allure d'autorites sans coeur. un être humain sans l'amour des autres est un lion. || 08/01/18 - 12:01:21
Falone MBADU
Merci pour cet article qui nous laisse perplexe. Mais je regrette tellement que nos ancêtres aient sacrifié leurs vies pour rien le 04 janvier 1954 pour une lutte à une indépendance qui entraine la destruction du pays. || 05/01/18 - 09:01:05
Henoc Lulelndo
Merci au site eadev agro congo pour ces infos qui interpellent le pouvoir en RDC. Les ravins sont devenus imbattables en RDC. Pitié || 04/01/18 - 04:01:54
CABD