EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Ebola en RDC : les enfants présentent plus d’1/3 des cas

Article

Les enfants représentent plus d’un tiers des cas d’Ebola dans l’épidémie frappant l’est de la République démocratique du Congo, selon l’Unicef qui a affirmé mardi avoir identifié plus de 400 enfants orphelins ou isolés à cause du virus. « Nous sommes profondément préoccupés par le nombre croissant d’enfants infectés par le virus Ebola », a déclaré Marie-Pierre Poirier, directrice régionale du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) pour l’Afrique centrale de retour d’une mission à Beni.

« Le plus tôt les enfants infectés par le virus Ebola sont pris en charge dans un établissement de santé spécialisé, meilleures sont leurs chances de survie », a-t-elle estimé.

L’Unicef et ses partenaires ont jusqu’à présent identifié « plus de 400 enfants orphelins ou non accompagnés à cause du virus ».

« Lorsque des parents ou des tuteurs atteints de la maladie sont conduits dans des centres de traitement ou décèdent, les enfants sont souvent livrés à eux-mêmes ».

Déclarée le 1er août, l’actuelle épidémie d’Ebola, la dixième sur le sol congolais depuis 1976, a tué 285 personnes, selon le dernier pointage du ministère de la Santé en date du 9 décembre.

Au total 43.944 personnes ont été vaccinées et 167 ont été déclarées guéries, ajoute le ministère.

Il s’agit de l’épidémie Ebola « la plus sérieuse de l’histoire de la République Démocratique du Congo », selon cette même source qui communique au quotidien sur l’évolution de la maladie.

L’épidémie d’Ebola frappe une zone en proie à l’insécurité des groupes armés.

Les « prestataires congolais » membres de la « riposte » « ont réalisé ce que personne d’autre n’avait jamais fait, tel que négocier avec des chefs Maï-Maï (rebelles) pour accéder à leur village et vacciner des communautés entières contre Ebola », souligne le ministère.

Libre Afrique

Vous pouvez télécharger ce document ici :

Ebola en RDC : les enfants présentent plus d’1/3 des cas

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD