EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Rôle et place de la femme dans les systèmes agroforestiers « Cas de projet Nstio/au Plateau des Batéké, Commune de Maluku à Kinshasa »

RESUME

L’objectif principal poursuivi par cette étude est de promouvoir l’implication de la femme dans l’agroforesterie. Spécifiquement, l’étude vise à analyser la contribution de l’agroforesterie dans l’émancipation de la femme. Ainsi, une enquête a été menée durant la période allant du 23 octobre au 23 novembre 2017 au sein de projet Nstio, auprès de 30 ménages choisis de façon aléatoire. Cette enquête consistait à collecter les informations permettant de vérifier le niveau d’implication des femmes dans le projet agroforestier de Nstio. Les résultats de notre étude montrent que 76,6% des femmes sont propriétaires des terres contre 23,3% d’hommes. Concernant la répartition des activités au sein de l’exploitation, sur les six activités identifiées au cours de notre étude, les femmes sont responsables de cinq activités principales : la plantation, l’entretien, la récolte, la transformation des produits agricoles, et la vente. Les hommes par contre ne sont responsables que l’activité de préparation du terrain. Au regard de cette répartition inégale des activités tout au long du cycle de production, il est clairement établi que la lourde responsabilité dans ce système agroforestier incombe à la femme et dans ces conditions, la productivité de l’exploitation ne sera pas à la hauteur des attentes. Nous suggérons que des études ultérieures soient réalisées dans le sens de trouver des stratégies nécessaires pour renforcer la position de la femme dans gestion de l’exploitation agroforestière. Mots clés : Genre, agroforesterie, cycle de production, Plateau des Batéké.

Tatiana BAHUFITE NAMAMVU

Vous devez vous connecter pour lire ce document en entier. Si vous n'avez pas encore de compte membre, inscrivez vous. C'est gratuit.

CABD