EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

Editorial : Renforcement de la résilience des systèmes agricoles africains pour faire face à la pandémie de COVID-19 (Selon le Professeur Jean de Dieu Minengu)

Article

Les systèmes de production alimentaire de beaucoup de pays africains déjà fragiles doivent faire face aux conséquences de la pandémie de COVID-19. Importateur de divers produits alimentaires malgré ses potentialités agricoles, le continent africain doit en urgence développer des politiques publiques capables d’accroitre les réserves alimentaires et assurer un approvisionnement régulier afin d’éviter une catastrophe alimentaire causée en partie par la pandémie de COVID-19.

En effet, le transport longue distance des denrées alimentaires qui peuvent être produites au niveau local a montré ses limites avec les restrictions imposées par les autorités sanitaires pour réduire la propagation de la pandémie. L’agriculture est le secteur le moins budgétisé dans beaucoup de pays africains pourtant, les importations alimentaires coûtent des milliards aux Etats. Les accords de Maputo fixaient à 10 % au moins, les dépenses du secteur agricole dans l’ensemble des dépenses publiques. Dix-huit ans après, plusieurs pays n’ont toujours pas atteint 5 %. Aussi, de nombreux programmes élaborés ne restent que sur papier et n’ont jamais connu un seul début d’application sur le terrain.

Les experts s’accordent sur le fait que la faiblesse des politiques publiques dans le secteur de l’agriculture en Afrique réside en partie dans le saucissonnage des Ministères de développement. En République Démocratique du Congo (RDC) par exemple, le plus grand pays d’Afrique en termes des terres agricoles arables (près de 100 millions d’hectares), les politiques publiques en matière d’agriculture doivent réunir plusieurs Ministères :

Agriculture, Pêche et Elevage, Développement Rural (Maraîchage en villes), etc. Dans ces conditions, la mise en œuvre des programmes, projets et lois doit se heurter à plusieurs obstacles d’ordre structurel.

La pandémie de COVID-19 doit accélérer la transition des systèmes de production agricole en Afrique. Les politiques publiques dans ce secteur devraient intensifier le développement des technologies de production agricole résilientes et durables, le système de transport multimodal interconnecté pour la réussite de la Zone de libre-échange continentale africaine, la production des intrants et la transformation des produits, le commerce, etc. Les dépenses publiques en faveur de l’agriculture doivent subir une augmentation. La réussite de cette transition implique de changement dans la gouvernance politique des Etats en mettant fin au saucissonnage des Ministères et en procédant à la fusion de ces derniers pour plus d’efficacité et d’efficience.

Les perturbations de la chaîne d’approvisionnement des importations alimentaires liées à la pandémie de COVID-19 imposent à l’Afrique de créer des réseaux verts et des chaines d’approvisionnement alimentaire régionales et sous-régionales. Le changement climatique, la croissance démographique, la réduction de la fertilité des sols, l’accessibilité à l’eau et à l’électricité, le développement des maladies et ravageurs des cultures/animaux, la recherche scientifique, etc. sont des éléments à prendre en compte dans l’élaboration des politiques publiques en Afrique en vue de faire face à la pandémie de COVID-19.

Certes, l’insécurité alimentaire fut déjà un problème avant la pandémie, car de nombreux pays manquaient de réserves alimentaires stratégiques. En RDC, en dépit de l’existence de la Réserve Stratégique Nationale, le pays ne peut faire face à la pénurie alimentaire de plusieurs mois. Les Etats africains doivent créer des fonds nationaux de développement agricole afin d’aider notamment les femmes qui représentent une part importante de la main-d’œuvre agricole, les petits agriculteurs et les petites et moyenne entreprises à accroître leur production.

En RDC, les travaux de création et d’opérationnalisation du Fonds National de Développement Agricole (FONADA) sont en cours.

http://www.rafea-congo.com/index.php

Vous pouvez télécharger ce document ici :

Editorial : Renforcement de la résilience des systèmes agricoles africains pour faire face à la pandémie de COVID-19 (Selon le Professeur Jean de Dieu Minengu)

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

Yves nkangu
Tout à fait raison Cher Professeur JDD. || 07/08/21 - 08:08:11
CABD