EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

ESU : Question orale avec débat adressée au Ministre de l’ESU par le Député KAYEMBE, des allégations infondées et une campagne de distraction

Article

La question orale avec débat adressée au Ministre de l’ESU par le Député National Kayembe Jean Pierre du PPRD a incité la Nouvelle Vision de l’Elite Congolaise (NOVECO en sigle), à mener des enquêtes sur le terrain pour comprendre les vrais dessous de carte de cette fameuse question orale au moment où l’opinion publique est attachée aux réformes initiées par Son Excellence Monsieur le Ministre de l’ESU.

Voici quelques éléments de l’enquête :

1. S’agissant de l’aspect genre : une lecture scientifique des différents arrêtés de nomination des membres des Comités de Gestion récemment signés par Son Excellence Monsieur le Ministre MOHINDU NZANGI, indique clairement la prise en compte de l’aspect genre. Dans l’arrêté n° 0354 évoqué par le Député, plus de 9 femmes ont été nommées dans les Comités de gestion. La NOVECO invite le Député à relire attentivement l’arrêté et à éviter de débiter des mensonges à ’hémicycle en vue de désorienter l’opinion publique.

2. En rapportavec la soit-disante nomination des étudiants dans les Comités de gestion, il nous revient de rappeler au Député de bien s’informer sur le cursus universitaire des personnes incriminées. Nous avons des éléments contraires par rapport à ce qu’affirme l’Honorable Kayembe.

3. Concernantles mandats en cours des membres des Comités de gestion interrompus par le Ministre de l’ESU : il convient de rappeler à l’Honorable Kayembe que le fait pour un Comité de gestion de construire quelques bâtiments ne donne pas un chèque à blanc à ce Comité. L’autorité de tutelle peut interrompre le mandat en cours s’il y a d’autres antivaleurs dénoncées par les membres de la communauté comme le tribalisme, la corruption, la probité morale, etc.

Les affirmations selon lesquelles un Professeur Associé ne peut être nommé Directeur Général en lieu et place du Professeur ordinaire, démontrent que le Député Kayembe a une faible maitrise de la Loi-Cadre de l’Enseignement supérieur et universitaire. Dans plusieurs établissements de l’ESU de la RDC, plusieurs Professeurs Associés ont été nommés Recteurs ou Directeurs Généraux, et secondés par les Professeurs et Professeurs Ordinaires.

Au regard des éléments ci-haut évoqués, et sans pouvoir s’interférer dans le fonctionnement d’une institution prestigieuse comme l’Assemblée Nationale, la NOVECO trouve cette question orale comme une vaste campagne de distraction. En effet, depuis un certain temps, quelques Députés Nationaux étaient devenus des rois de certains établissements d’enseignement supérieur de la RDC et cela a beaucoup contribué à la déchéance de notre système éducatif. Et depuis l’avènement de son Excellence Mohindo Nzangi comme Ministre l’ESU, les changements apportés dans la gouvernance de ces établissements inquiètent certains Députés.

La Nouvelle Vision de l’Elite Congolaise apporte tout soutien aux réformes initiées par le Ministre de l’ESU et invite les élites de la RDC à l’accompagner dans cette noble mission pour le bien-être des générations présentes et futures. Il faut se consacrer à l’essentiel et ne pas prêter oreille aux déclarations populistes et au tam-tam de tout bord.

Pour la NOVECO

Célestin TONDI KIKOLA

Coordonnateur

Vous pouvez télécharger ce document ici :

ESU : Question orale avec débat adressée au Ministre de l’ESU par le Député KAYEMBE, des allégations infondées et une campagne de distraction

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD